Aéroport international d'Enfidha-Hammamet

Type Projet: 
Projet Concession
Etat d'avancement: 
Projet réalisé
Date du démarrage: 
Vendredi, 18 mai, 2007

L'aéroport international d'Enfidha-Hammamet (arabe : مطار النفيضة الدولي) est un aéroport tunisien qui dessert Enfida et plus généralement le nord du Sahel tunisien, dont Kairouan et Sousse, et le sud du cap Bon.

S'étendant sur une superficie de 4 300 hectares, il est censé décongestionner les aéroports de Tunis et Monastir.

En mars 2007, l'appel d'offres pour la construction de l'aéroport est remporté par le consortium turc TAV Airports Holding qui doit construire l'aéroport et l'exploiter conjointement avec l'aéroport international de Monastir durant quarante ans (jusqu'en mai 2047) contre un investissement initial d'environ 500 millions d'euros et le paiement d'une annuité.

D'une capacité initiale de 7 000 000 passagers par an, l'aérogare s'étend sur 90 000 m2. À terme, sa capacité sera portée à 22 000 000 passagers avec un second terminal à l'horizon 2020-2022.

Le chantier est officiellement lancé le 24 juillet 2007. 
En janvier 2015, l'entreprise postale UPS démarre ses vols de cargo réguliers entre l'aéroport et celui de Cologne. Puis, en octobre de la même année, la société Express Air Cargo annonce son lancement : celle-ci assure des vols vers 51 pays africains depuis l'aéroport.

L'aéroport dispose de 32 aires pour avions ; l'aire de trafic s'étendant sur 72 000 m2, adjacente à l'aérogare, a la capacité de traiter 18 avions à partir de passerelles mobiles d'embarquement aux avions. L'aire de trafic à distance, d'une superficie de 57 000 m2, peut traiter quatorze avions supplémentaires. Le tout est dominé par une tour de contrôle de 85 mètres de haut.

Un parking permet le stationnement de 102 bus, 1 086 voitures, onze minibus et 52 taxis.

En 2014, l'aéroport se dote de l'accréditation « Réduction » pour son effort dans la réduction de son empreinte carbone, le premier aéroport africain à se doter de cette distinction écologique.

L'aéroport est mis en exploitation le 31 octobre 2009 et voit son premier vol d'essai atterrir le 4 décembre de la même année, mais le ministre du Développement et de la Coopération internationale déclare le 11 février 2010 que son ouverture est repoussée en avril 2010, officiellement en raison de retards dans les autorisations fournies par l'IATA.

L'activité de l'aéroport doit être essentiellement liée à l'acheminement de touristes venant visiter Hammamet, Sousse et les stations balnéaires environnantes (Yasmine Hammamet et Port El-Kantaoui notamment).